Sélectionner une page

Célébrer – pourquoi et comment

Noël et la nouvelle année approchent et cette année va être particulière. Combien il est important de prendre le temps de célébrer ! Mais célébrer quoi, et comment ? C’est ce que je vous propose de découvrir dans cet article un peu spécial, qui parle de cultiver la joie, de la partager, d’amitiés et bien d’autres choses encore.

 

Mais de quoi parle-t-on ?

Célébrer, c’est fêter quelque chose, c’est se réjouir au sujet de quelque chose. Il ne s’agit pas d’être hypocrite et de prétendre que tout va bien alors que franchement pas…

Célébrer, c’est décider que les raisons de se réjouir sont plus importantes que le reste. Célébrer, c’est accepter de lâcher-prise sur toutes les choses que nous ne contrôlons pas, pour choisir de réagir positivement face aux situations. Célébrer, c’est encourager notre tête et notre cœur à orienter nos émotions vers la joie.

Célébrer, ok, mais célébrer quoi ?

« Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer » – Robert Brault

Le changement des saisons. Un chocolat chaud au Baileys. Être en vie. Des souvenirs plein les albums photo. Une nouvelle coupe de cheveux qui allège. Un gros contrat décroché. Un sourire échangé dans la rue avec un inconnu. Une année pleine de promesses qui débute. Être aimé. La possibilité de pouvoir donner. Un superbe coucher de soleil. Les moments passés avec un être cher parti trop tôt. Une leçon apprise dans les larmes. Le rire d’un enfant…

>> Et si vous aussi, vous listiez les raisons de célébrer ? Je vous lance le défi d’en trouver au moins 20 et de les partager en commentaire !

 

Il faut vraiment arrêter !

Ca va être mon petit coup de gueule dans une article qui se veut léger et optimiste.

Pour être en état de célébrer, il faut vraiment arrêter de se comparer aux autres. Franchement, en quoi cela nous fait-il avancer ? Nous pouvons nous inspirer de personnes que nous admirons, mais la joie authentique ne se trouve pas dans la comparaison qui déprécie soi ou les autres. Apprenons à nous accepter et nous apprécier pour qui nous sommes, et les autres pour qui ils sont !

Il faut aussi arrêter de se plaindre. Râler, rouspéter, se lamenter ne font ni avancer les choses, et ne nous mettent certainement pas dans une attitude de cœur propice à célébrer.

On arrête aussi d’attendre que les planètes soient alignées pour se réjouir de ce qu’on a. Il y aura toujours une raison de s’inquiéter, un détail qui cloche dans une situation autrement parfaite, une contrariété qui nous empêche de profiter pleinement de ce qu’on a. Alors arrêtons de rechercher la perfection, et célébrons !

>> Que devez-vous arrêter de faire ou de penser, pour commencer (ou accentuer) votre capacité à célébrer ?

 

Cultiver la joie

La joie, comme toutes les émotions, se cultive. Peut-être avez-vous lu mon article sur la Fable des 2 loups (si ce n’est pas fait, allez y jeter un coup d’œil) : les émotions qui prendront le dessus sont celles que nous nourrissons. Voici quelques idées pour cultiver la joie :

  • Être reconnaissant pour les petites choses : une jolie feuille tombée d’un arbre, le soleil qui brille, une blague qui fait sourire… Une petite astuce qui marche bien est de recenser chaque soir 3 raisons d’être reconnaissant pour la journée. Avec le temps, ça deviendra de plus en plus facile !
  • Célébrer les réussites, les petites comme les grandes : avoir fini le ménage, un article de blog rédigé, une bonne note à l’école d’une nièce… Prenons le temps d’apprécier les victoires et les succès.
  • S’entourer de personnes positives, qui nous permettent de souffler, d’être inspiré, de rire, de se décharger, qui respectent nos limites. Cela vaut aussi pour ce que nous regardons et écoutons : pensons à occuper notre esprit et notre temps de choses qui encouragent la joie, la paix, et l’espérance.
  • Faire des activités qui font plaisir. Même si nous n’avons pas beaucoup de temps à nous, pensons à profiter d’activités qui amènent de la joie : une ballade tranquille, du tricot, lire un bon livre, etc.
  • Et puis… rire ! Le rire sollicite des dizaines de muscles dans notre corps, il fait du bien au cœur, il fait travailler nos capacités respiratoires et permet de libérer des endorphines, les hormones du plaisir. Alors trouvons des raisons de rire : laissons-nous contaminer par le rire d’un enfant, par une bonne blague ou une vidéo d’un humoriste.

>> Alors, comment allez-vous cultiver la joie ?

Plus on est de fous…

« Plus on est de fous, plus on rit » dit un proverbe bien connu.

Nous pouvons célébrer avec d’autres de deux manières : en nous réjouissant avec eux, et en nous réjouissant pour eux. Nous pouvons choisir d’inviter des personnes à se réjouir avec nous et nous pouvons célébrer les joies et succès des autres. C’est ce que nous faisons à nos anniversaires, lors des fêtes de fin d’année, pour fêter en départ en retraite ou autre. Mais pourquoi ne pas fêter de plus petites choses comme la Journée de l’amitié, le passage à une nouvelle saison, une recette de cookies particulièrement bonne à partager avec ses voisins… ?

Nous célébrons avec les membres de notre famille, des amis, des collègues. Et parfois nous pouvons célébrer avec des inconnus : sauter en cadence aux côtés de dizaines d’inconnus lors d’une victoire de coupe du monde, partager un repas avec un SDF dans une soupe populaire, célébrer un même Dieu aux côtés d’inconnus dans une église…

La joie est d’autant décuplée qu’elle est partagée.

>> Alors comment allez-vous célébrer avec les personnes qui comptent pour vous ? Vous pouvez vous inspirer des 5 langages d’amour pour préparer une attention qui touchera particulièrement les personnes à qui vous aimeriez faire plaisir.

 

Ode à l’amitié

J’ai souhaité ici célébrer l’amitié et j’ai demandé à ma sœur Anne-Estelle si elle était inspirée. Anne-Estelle est une auteure qui aime éparpiller la joie au travers d’histoires qui font du bien et mettre ses pensées en mots dans de courts textes poétiques. J’adore son texte, elle  sait tellement bien dire ce que je pense.

Alors à vous, mes amis de toujours ou de peu de temps, je vous dédie cette Ode :

Vous aussi, prenez le temps de célébrer vos amis, vos amours, la vie et la nouvelle année.

Joyeux Noël et Bonne année 2021 !

 

Note : crédits photos Pixabay ; retrouver Anne-Estelle sur www.anne-estelle.fr

Cet article vous a plu ?

Si cet article vous a plu et que vous pensez qu’il pourrait être utile à d’autres, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux, en parler avec vos proches, et vous inscrire à ma newsletter pour recevoir mes prochains articles de blog. A bientôt !

Ketsia Bonnaz

Ketsia Bonnaz

Coach, Formatrice, Consultante

 « Développer les potentiels » est ma passion… et mon ambition.

J’aime être catalyseur de développement, qui permet de passer de l’idée à la réalité.

Je vous accompagne à déterminer où vous êtes, où vous désirez aller, et passer de l’aspiration à l’action. Le coaching, la formation et la consultance me permettent de puiser dans des méthodologies et des outils variés afin d’aborder chaque situation avec créativité, et vous proposer des solutions adaptées et pertinentes.

 Je suis à votre écoute, en alignement avec mes valeurs d’intégrité, de respect et d’espoir.

Cliquez-ici pour me contacter

5 Commentaires

  1. ROBERT Dominique

    Bonjour, J’ai beaucoup aimé cet article, comme les précédents et assurément les suivants. Toujours tant de vérité nue, de rappel des choses simples et essentielles et d’énergie positive. Mille mercis pour tout cela, pour le temps consacré, l’émotion transmise et la bienveillance, toujours.
    Une mention spéciale pour « Ode à l’amitié » qui est un très beau texte !
    Merci !

  2. Ketsia

    Merci Dominique de prendre le temps de ce commentaire, il m’encourage à continuer. Merci pour ton amitié !

  3. Anne HK

    merci Ketsia, toujours très inspirant ! 🙂 Et merci à ta soeur pour ce beau texte.

  4. Christophe

    Très juste et inspirant comme toujours.
    Une petite remarque personnelle qui n’enlève rien aux vertus de la célébration : je suis agacé par les celebrations insincères dont nous sommes abreuvés. Plus un match de football sans sa minute de silence. Tout événement devient prétexte à de fausses célébrations, des tartufferies où la foule adhère mollement à des célébrations sans cœur et sans âme. Célébrer oui mais célébrer sincèrement.

  5. Ketsia

    Merci Christophe pour ton retour, encourageant comme toujours.
    Je te rejoins complètement : l’hypocrisie est l’une des choses qui me met le plus rapidement hors de moi. D’où l’importance de donner du sens à la joie que l’on cultive !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 − 13 =