Sélectionner une page

Courage et lâcher-prise

Avec la Prière de la sérénité faites la différence entre ce que vous contrôlez – qui demande courage, et ce qui n’est pas entre vos mains – à lâcher-prise !

Mon Dieu, donne-nous la grâce d’accepter avec sérénité les choses qui ne peuvent être changées, le courage de changer celles qui devraient l’être, et la sagesse de les distinguer l’une de l’autre.

Au travers de ce texte magnifique – rendu célèbre pour être la maxime récitée à chaque réunion des Alcooliques Anonymes – nous allons explorer dans cet article cinq visages du courage et du lâcher-prise :

  1. Qu’est-ce que je contrôle vraiment ?
  2. Lâcher-prise
  3. Le courage n’est pas l’absence de peur
  4. Etablir des règles de vie
  5. Gérer médias et réseaux sociaux

Cet article a été adapté avec la radio  pour des émissions quotidiennes que vous retrouverez en replay ici.

1. Qu’est-ce que je contrôle vraiment ?

La prière de la sérénité est porteuse d’une grande sagesse, qui est de savoir faire la différence entre :

  • ce qui est de notre ressort et dont nous avons la responsabilité
  • ce qui n’est pas entre nos mains, pour lequel nous devons lâcher-prise.

Je vous donne un exemple très actuel qui est de vivre le confinement depuis plus de 6 semaines : ce confinement est un fait : personne ne m’a demandé mon avis, et donc d’une certaine façon je le subis. Mais parce que ce n’est pas entre mes mains, alors justement je n’ai pas à en porter le poids ! Je ne maîtrise pas la propagation du virus, ni les décisions du gouvernement, pas plus que je ne peux empêcher la pluie de tomber.

Par contre ce que je maîtrise, c’est ce que j’écoute, qui je crois, mes émotions et les décisions que je prends. Et personnellement j’ai décidé de vivre ma meilleure vie de confinement, avec le sourire et la volonté d’en faire un temps utile, comme en créant ces articles et podcasts par exemple.

Et vous ? Quelles sont les choses que vous contrôlez vraiment ?

>>> Afin de poser tout cela, faites une liste de tout ce qui vous pose problème dans la vie en ce moment en faisant 2 colonnes : « Je peux contrôler » et « Je ne contrôle pas » (vous pouvez vous aider de l’infographie ci-contre).

 

2. Lâcher-prise

« Mon Dieu, donne-nous la grâce d’accepter avec sérénité les choses qui ne peuvent être changées » dit la Prière de la sérénité. Le terme « lâcher-prise » est très à la mode et il n’a rien à voir avec le fait d’abandonner ses responsabilités ou baisser les bras face à la difficulté. Une définition simple dit que lâcher-prise, c’est se détacher, c’est volontairement décider de ne pas vouloir contrôler quelque chose qui n’est pas contrôlable.

Je vous donne un exemple : j’ai vécu plusieurs années en Afrique où la conception du temps est très différente de la nôtre en Occident. A de nombreuses reprises je me suis retrouvée dans des situations où je devais attendre des heures sans savoir ce qui se passerait. Pendant longtemps j’ai laissé la colère me monter au nez au fil des heures d’attente. Puis j’ai appris à accepter que lorsque j’irai dans tel ou tel endroit, je ne contrôlerais pas le temps. Lâcher-prise m’a demandé des efforts et du courage. Mais à partir de ce moment, j’ai été beaucoup plus ouverte à échanger des sourires avec un enfant caché derrière une chaise ou partager des discussions avec mes collègues. Et j’ai même fini par découvrir que ce temps « à ne rien faire » donnait à mon cerveau la liberté de trouver des solutions créatives à des problèmes apparemment insolubles.

Et vous ?

>>> Regardez à la colonne « Ce que je ne contrôle pas » de votre liste. Mon défi pour vous : prendre la décision de lâcher-prise ! Décidez de ne pas vous encombrer la tête et le cœur avec des choses auxquelles vous ne pouvez rien.

3. Le courage n’est pas l’absence de peur

  « Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de vaincre ce qui fait peur »

Cette définition de Nelson Mandela est très inspirante. En effet, nos plus grands succès sont ceux qui nous coûtent le plus, qui nous obligent à sortir de notre zone de confort, qui demandent de la persévérance. Que ce soit accepter d’être vulnérable dans une relation, oser parler au nom de la justice, vivre selon ses valeurs ou demander une promotion… le courage, c’est la capacité à vaincre ce qui fait peur !

Si quelqu’un a tiré des leçons du confinement, c’est bien Nelson Mandela qui a passé 27 ans de sa vie en prison, à cause de ses convictions politiques. Nelson Mandela a eu peur de l’avenir, il a souffert dans son corps, il a été privé de relation avec ses proches, il a manqué de nourriture, il a été humilié et bien pire encore. Mais il a gardé courage ! 3 ans après sa libération il a reçu le prix Nobel de la paix, et l’année suivante il est devenu le premier président noir d’Afrique du Sud. D’ailleurs, si vous avez besoin d’inspiration au courage, je vous recommande l’excellent film Invictus qui retrace une partie de la vie de Nelson Mandela.

Et vous ?

>>> Regardez à la colonne « Je peux contrôler » de votre liste. Est-ce que ces choses en valent la peine ? Si vous voulez y arriver, gardez les yeux fixés sur l’objectif, partagez-le avec des personnes de confiance et mettez-vous en marche !

Tout grand voyage commence par un petit pas.

4. Etablir des règles de vie

En ces temps de confinement, que nous vivions avec d’autres personnes ou seul, établir des règles et poser des limites est nécessaire pour éviter les frustrations et tensions. Pour faciliter les relations et mieux vivre son confinement, rien de tel qu’expliciter les attentes des uns envers les autres, en fixant des règles pour utiliser son temps et contrôler son humeur.

J’ai été inspirée sur Internet par des Chartes du confinement mises en place par certaines familles, qui définissent des droits et des devoirs pour les enfants et les parents – voir image ci-contre. Et je me dis, qu’est ce qui nous empêcherait de prendre des engagements comme « Il est interdit de se plaindre », « Prendre des nouvelles par téléphone d’amis ou proches 3 fois par semaine » ou d’autres ?

Et vous ?

>>> Vous vivez en communauté ? Discutez ensemble des Règles de vie du confinement et établissez un document qui vous engage.

>>> Vous vivez seul (ou la réflexion vous intéresse) ? Définissez vos Règles de vie personnelles, comment vous souhaitez vivre votre vie, les valeurs que vous désirez mettre en pratique, le code de conduite vous rendrait fier.

 

5. Gérer médias et réseaux sociaux

Et oui, en ces temps de confinement, la télé, radio, Facebook, Youtube et compagnie tournent en boucle autour de la crise Covid-19 : il y a chaque jour l’escalade du nombre de victimes du virus, des théories du complot en tout genre, des reportages apocalyptiques, des prophéties accablantes, des accusations contre les uns et les autres… tout ce qu’il faut pour ne pas vivre très serein !

J’aimerais vous raconter une histoire qui se passe il y a 2500 ans : un homme vient voir le philosophe Socrate avec une rumeur bien juteuse au sujet d’une tierce personne. Avant de le laisser parler, Socrate lui demande de passer le test des trois passoires :

  • La première passoire est celle de la vérité dit-il : as-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?
  • La deuxième passoire est la suivante : est-ce que ce que tu veux me dire est quelque chose de bon, de positif ?
  • Il continue : la troisième passoire est celle de l’utilité : à quoi va me servir ce que tu désires me dire ?

Et il termine en disant : « Si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bien, ni utile, à quoi bon m’en parler ? »

Et vous ?

>>> Est-ce que les choses que vous regardez, écoutez, et lisez passeraient le test des 3 passoires : ces choses sont-elles vraies, bonnes et utiles ?

>>> Si vous n’avez pas besoin de ces choses, comment lâcher-prise en les supprimant ou les réduisant ? Ci-dessus je vous ai proposé d’établir des règles de vie. Alors pourquoi ne pas y intégrer quelques points sur la gestion des médias et des réseaux sociaux ? Comme par exemple limiter à 1h par jour votre temps sur les réseaux sociaux, n’écouter les informations qu’une fois par jour tout au plus, ou encore éteindre Internet 1h avant de vous coucher ? Pour vous aider, vous trouverez  une étude très intéressante et pratique sur la Sur sollicitation numérique.

 

Vous venez de lire le tout premier article de mon nouveau blog sur le courage et le lâcher-prise. Qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à partager votre avis sur cet article en commentaire.

 

Cet article a été adapté avec la radio  pour des émissions quotidiennes que vous retrouverez en replay ici.

Crédit photo : « Je ne peux pas contrôler/ Je peux contrôler » : Igor Thiriez ; Charte du confinement : Caroline De Haas sur Twitter 

Ketsia Bonnaz

Ketsia Bonnaz

Coach, Formatrice, Consultante

 « Développer les potentiels » est ma passion… et mon ambition.

J’aime être catalyseur de développement, qui permet de passer de l’idée à la réalité.

Je vous accompagne à déterminer où vous êtes, où vous désirez aller, et passer de l’aspiration à l’action. Le coaching, la formation et la consultance me permettent de puiser dans des méthodologies et des outils variés afin d’aborder chaque situation avec créativité, et vous proposer des solutions adaptées et pertinentes.

 Je suis à votre écoute, en alignement avec mes valeurs d’intégrité, de respect et d’espoir.

Cliquez-ici pour me contacter

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit + quinze =