Sélectionner une page

Mes métiers

Article de Ketsia BONNAZ, publié le 18 Octobre 2022.

« Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? » C’est souvent l’une des premières questions que nous posent les nouvelles personnes rencontrées. Mon parcours est loin d’être habituel, et dans cet article je vous présente en quoi consiste les différents métiers que j’exerce, à quoi ils servent et en quoi ils sont complémentaires. Et je vous invite à vous interroger sur vos activités à vous.

 

    1. Pourquoi différents métiers ?
    2. Mon métier de chef de projet dans l’humanitaire
    3. Mon métier de consultante
    4. Mon métier de coach
    5. Mon métier d’enseignante
    6. Se créer son chemin professionnel

1.     Pourquoi différents métiers ?

« Pôle Emploi estime que les jeunes actifs d’aujourd’hui changeront en moyenne 13 à 15 fois d’emploi au cours de leur vie1. »

Pourquoi cela ?

Les réponses sont multiples : certains s’orientent vers un métier durant l’adolescence, alors qu’ils ne savent pas vraiment ce qui pourrait leur plaire, puis se réorientent en cours de route. Beaucoup enchaînent les petits boulots au gré des opportunités, par nécessité financière. D’autres encore suivent la voie que leurs parents, la société ou une notion erronée du succès ont décidé pour eux, et se réveillent un beau jour avec des envies de sens. Pour d’autres, c’est tout simplement des changements importants dans la vie qui conduisent à choisir une activité professionnelle plus adaptée (déménagement, fonder une famille, approche de la retraite, etc.) Et puis, c’est de plus en plus vrai, les métiers changent : certains disparaissent, de nouveaux se créent, et les entreprises recherchent de plus en plus des compétences transversales à différents postes.

Pour moi, c’est à la fois une méconnaissance de certains métiers (j’étais attirée par un métier sans savoir vraiment en quoi il consistait), l’ouverture des champs des possibles (des études généralistes me permettaient des carrières très différentes), des passions très diverses difficilement réconciliables, et un ennui rapide qui m’ont poussée vers différents métiers.

>> Et vous ? Pourquoi votre métier, ou vos métiers ?

Si les différents métiers que j’ai exercés ne vous intéressent pas (et je ne vous en tiendrai pas rigueur), vous pouvez aller directement au dernier paragraphe « Se créer son chemin professionnel ».

 

2.     Mon métier de chef de projet dans l’humanitaire

C’est mon premier « métier » celui qui m’a conduite à faire les études que j’ai choisies et il représente plus de 5 années de ma vie.

« Le management (ou gestion) de projet est l’ensemble des actions engagées par une ou organisation afin de définir/concevoir un projet, de le lancer et de le réaliser. Il ne relève pas seulement de l’application d’outils de gestion, mais d’un système de gestion à part entière2. »

Les compétences de base sont liées à la gestion de projet (vue d’ensemble du projet, organisation des plannings et budgets, fixer des objectifs clairs, opérer un suivi…), au management des équipes (suivi et développement des collaborateurs) et à la sensibilité interculturelle.

C’est le premier « vrai » métier que j’ai souhaité faire : ayant grandi en Afrique centrale, je concevais ma vie comme une démarche sociale de lutte contre les inégalités. Je me suis formée, puis je suis partie avec différentes ONG dans différents pays. Même si j’ai choisi de me réinstaller en France, je reste impliquée dans différentes initiatives, et les compétences développées dans ce métier me sont toujours extrêmement utiles (maîtrise de l’anglais, organisation du temps, suivi des objectifs, etc.)

Un exemple pour illustrer ce métier : à l’été 2018, je suis contactée par l’ONG avec qui j’avais travaillé dans le passé pour gérer l’extension de 3 mois d’un projet dans le plus grand camp de réfugiés au monde, situé au Bangladesh. A mon arrivée, je prends 2 semaines pour rencontrer les autorités, communautés et acteurs de l’humanitaire, recruter le personnel (5 salariés et plusieurs centaines de volontaires), les former et les soutenir au jour le jour, préparer l’approvisionnement, vérifier que tout cela rentre dans le budget et mettre en place le système de suivi et évaluation. En parallèle à la gestion du projet que je mène, je représente mon ONG dans les instances de coordination humanitaire et participe à la stratégie générale de réponse à cette crise humanitaire. Je prépare également le rapport final narratif et financier aux donateurs, et construit une proposition pour un nouveau projet (qui sera adopté après mon départ). Le projet est un succès : en quelques semaines, des centaines de bâtiments publics sont sécurisés contre les vents de la mousson, des canaux sont creusés et des chemins renforcés et les volontaires issus des communautés réfugiées sont rémunérés pour leur travail.

3.     Mon métier de consultante

« Expert et fin stratège, le consultant recherche des solutions pour améliorer le fonctionnement des entreprises (ou associations), dans des domaines comme l’organisation, la relation client, les ressources humaines, les systèmes d’information, l’environnement, etc3. »

Le consultant est un conseiller qui débute généralement par faire un état des lieux de la situation et la comparer avec les bonnes pratiques en vigueur, afin de faire des recommandations.

Je suis arrivée dans ce métier « par hasard » : une association pour laquelle j’étais bénévole me sollicite pour accompagner l’équipe de responsables dans leur réflexion. Je me lance donc dans ce métier que je méconnais… et me retrouve à non seulement aimer cela mais à obtenir des résultats. Par bouche-à-oreille, j’accompagne différentes associations sur des questions de stratégie, de développement organisationnel et de communication.

Les consultants sont souvent des experts dans un domaine ou l’autre, et ils maîtrisent des modèles théoriques sur le fonctionnement des organisations. Ils font appel à leurs capacités d’analyse et de synthétisation pour proposer des solutions adaptées.

A quoi cela ressemble-t-il concrètement ? Les dirigeants d’une association prennent contact car ils sont soit confrontés à une crise (dissensions dans l’équipe, baisse de l’activité, mécontentement des membres, etc.), soit ils font face à un pallier de développement et ils ont besoin d’un regard extérieur pour anticiper et trouver des solutions nouvelles.

Un exemple : Cette association a pris contact avec moi pour l’accompagner à définir son identité et sa vision. Rapidement j’ai proposé la création d’un groupe de travail et j’ai proposé une méthodologie : lecture de différents documents de l’association pour en comprendre sa composition et son fonctionnement, création d’un questionnaire envoyé à l’ensemble des membres et autres parties-prenantes pour récolter leur avis et idées, et visite en présentiel où j’ai animé une série de réunions. Mon rôle a été principalement de créer un cadre favorable à ce que les uns et les autres s’expriment et apportent leur contribution, et j’y ai ajouté mon analyse de la situation pour faire des recommandations.

4.     Mon métier de coach

C’est le métier qui a révolutionné ma vie et j’en parle plus en détail dans l’article Ce que le coaching m’a appris. Suite à ma première expérience en tant que manager, je recherche le moyen de mieux me comprendre, et mieux comprendre les interactions entre les individus.

La définition la plus simple du coaching, c’est une méthodologie qui permet d’accompagner des individus ou groupes d’individus à atteindre leurs objectifs. C’est très large, et c’est ce que j’aime dans ce métier. Je me suis formée pour obtenir à la fois des méthodes d’analyses, des outils pratiques mais surtout un positionnement de non-ingérence et de soutien. Certains concepts de base me parlent particulièrement, tels que le respect de l’autonomie et de la capacité du coaché à atteindre ses objectifs, la confidentialité, apporter un cadre et une méthodologie mais ne pas donner de solutions, être dans le concret.

Je n’ai pas de « client-type », et j’apprécie d’accompagner des personnes sur des problématiques toujours très différentes : mieux se connaître, gestion des émotions, gestion du temps, gestion du stress, « savoir dire non », faire des projets… ça vous dit quelque chose ? Ce sont les titres d’un certain nombre de mes articles de blog, et ce n’est pas un hasard puisque j’aborde ces thématiques très régulièrement. Mon rôle ? Démêler la pelote, comme le montre l’illustration ci-contre. J’aide mes clients à définir où ils sont, où ils veulent aller, et construire des chemins pour y arriver. Écouter, clarifier, rattacher ce qui est dit à des concepts pour éclairer la situation et les pistes de solutions, parfois utiliser des questionnaires, proposer des lectures, des exercices, des défis… on ne s’ennuie pas !

Je me rappelle l’un de mes coachés il y a quelques années, appelons-le Matthieu. Matthieu était venu me voir pour une problématique de confiance en soi, qui le bloquait dans sa capacité à trouver une activité professionnelle. Nous nous sommes rencontrés quelques fois : je posais des questions, interrogeais ses envies, ses compétences, ses peurs, ses blocages, ses besoins. Nous avons mis en place un plan d’action pour avancer. Au milieu du coaching, Matthieu m’a annoncé qu’il avait trouvé un emploi qui lui convenait parfaitement, l’objectif était atteint. Ce que j’ai aimé, c’est d’avoir joué le rôle de catalyseur du potentiel de Matthieu : c’est lui qui a fait tout le travail, mon coaching lui a juste permis de clarifier les choses dont il avait besoin et lui a donné l’impulsion nécessaire pour passer à l’action.

5.     Mon métier d’enseignante

Enseigner, c’est transmettre à un apprenant, de façon qu’il comprenne et assimile des connaissances ou des techniques. C’est identifier un besoin d’apprentissage et créer la manière d’apporter le savoir, savoir-faire ou savoir-être pour favoriser l’appropriation et la mise en pratique.

Régulièrement depuis la fin de l’adolescence, j’ai été amenée à parler en public et enseigner, premièrement dans le contexte associatif, puis dans d’autres environnements. J’aime transmettre un savoir concret, qui réponde à des problématiques de la vie réelle des apprenants et qui puissent facilement être mis en pratique. En 2015, une proposition m’est faite par un ami de mon réseau qui me donne ma première chance et je découvre le monde de la formation pour adultes. Puis en 2018 je commence à créer mes supports de formation à la carte sur les questions de connaissance de soi, travail en équipe, gestion du stress, interculturel, etc. Aujourd’hui, j’interviens autant en association qu’en école de commerce, sur des thématiques très variées, face à des publics d’adultes et d’étudiants dans le supérieur.

Nous sommes en avril 2022 et en l’espace de 15 jours je suis sollicitée sur 2 interventions complètement différentes. Une association m’avait contactée pour intervenir auprès de collégiennes de quartiers, sur les thématiques de gestion des conflits et de l’orientation professionnelle, tandis qu’un mastère d’université m’avait demandé une intervention sur la thématique des dynamiques d’équipe. Deux publics, deux thèmes, deux contextes diamétralement différents. Et pourtant, j’ai appliqué la même méthode : prendre des informations pour comprendre les besoins spécifiques des participants, proposer des exercices et mises en situation pour faire émerger les questions autour de la thématique, apporter des éléments théoriques et pratiques qui répondent à la problématique, écouter les questions, partager les expériences. Avec les jeunes filles, cela s’est fait par le jeu, des échanges en petits groupes, des petits tests, des vidéos et des capsules théoriques très courtes et simples. Cela s’est fait par une bibliographie étoffée, des concepts approfondis, des exemples adaptés et des études de cas pour les mastères. Dans les deux cas, les feedbacks de la formation ont été très positifs et j’ai eu beaucoup de plaisir à la concevoir et la donner.

 

6.     Se créer son chemin professionnel

Je « kiffe » chacun de ces métiers : chacun me permet d’exprimer quelque chose de différent de mes compétences, représentant des défis spécifiques, et des joies particulières. J’ai trouvé le moyen de les conjuguer et ils prennent du sens dans ce qu’ils me permettent de « développer les potentiels ».

Arrivés à la fin de cet article un peu différent de ceux que je vous propose habituellement, j’aimerais simplement vous interpeller sur quelques points :

  • Que vous apporte votre métier ou vos métiers ? Quel est son sens ?
  • Quelles sont les compétences spécifiques que vous avez ? Celles que vous souhaitez acquérir ? Que pouvez-vous faire pour les acquérir ? (voir ici le lien vers Construire son futur)
  • En quoi vos métiers et expériences passées sont un atout dans les choses que vous faites actuellement, et pour celles que vous pourriez faire dans le futur ?

Si certains des points soulevés dans cet article vous interpellent, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou m’envoyer un email pour me contacter directement.

 

Notes :

  1. Source : academy.visiplus.com
  2. Source : cairn.info
  3. Source : onisep.fr
  4. Photo : pixabay.com

Cet article vous a plu ?

Si cet article vous a plu et que vous pensez qu’il pourrait être utile à d’autres, vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux, en parler avec vos proches, et vous inscrire à ma newsletter pour recevoir mes prochains articles de blog. A bientôt !

Ketsia Bonnaz

Ketsia Bonnaz

Coach, Formatrice, Consultante

 « Développer les potentiels » est ma passion… et mon ambition.

J’aime être catalyseur de développement, qui permet de passer de l’idée à la réalité.

Je vous accompagne à déterminer où vous êtes, où vous désirez aller, et passer de l’aspiration à l’action. Le coaching, la formation et la consultance me permettent de puiser dans des méthodologies et des outils variés afin d’aborder chaque situation avec créativité, et vous proposer des solutions adaptées et pertinentes.

 Je suis à votre écoute, en alignement avec mes valeurs d’intégrité, de respect et d’espoir.

Cliquez-ici pour me contacter

2 Commentaires

  1. Paltur

    Wahoo, quel beau parcours et quelle joie de découvrir qu’il est possible de s’épanouir dans plusieurs cases de métiers à la fois. Très inspirant !

  2. Ketsia

    Et oui, il y a de la joie dans chacune des étapes. Je te souhaite de le vivre toi aussi !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze + 6 =